Témoignages

Rachel MARTINEAU, Consultante en management des coûts et performance économique

Formation

Licence 3 « Physique et Chimie » - Université de Poitiers
cycle ingénieur Mécanique, Matériaux parcours "Matériaux composites" à Polytech Annecy (2014)

Entreprise/Collectivité

ImproValue

Description du poste

Je travaille dans un cabinet de conseil qui intervient depuis 2008 auprès des entreprises qui ont besoin de nos services en management des coûts et optimisation de leur performance.

Notre travail consiste à accompagner nos clients dans :

  • La compréhension de leurs coûts complets et l’identification des inducteurs de coûts (paramètres qui vont avoir une forte influence sur le coût global)
  • Les démarches de Design-to-Cost (conception d’un produit ou service à un coût objectif)
  • L’optimisation du choix des fournisseurs et l’identification de leviers de négociation
  • L’organisation et la mise en place du management des coûts.

Nous utilisons des outils de chiffrage capables d’éclairer les coûts pour réaliser les bons arbitrages coûts/valeur.
Notre objectif est de définir le « vrai » coût d’un produit ou service, et de mettre en place un certain nombre d’initiatives chez notre client. En parallèle des opportunités de réduction des coûts soulevée, nous cherchons à optimiser la performance économique et technologique du produit sur lequel nous travaillons. Il ne s’agit pas de réduire simplement les coûts, nous nous positionnons comme apporteur de solutions à forte valeur ajoutée.

L’intérêt de mon travail est de pouvoir travailler sur des projets totalement différents. Je suis spécialisée en énergie, mais je peux aussi bien travailler sur des projets dans les secteurs de l’automobile, de l’électronique, de l’aérospatial….

Dernièrement, j’ai travaillé sur la pile à combustible à hydrogène. Mon travail a été de comparer, pour une pièce de la pile, les différentes solutions en termes de choix de matériaux. Pour chacun, il m’a fallu comparer les caractéristiques mécaniques, mais surtout leurs propriétés en termes de puissance pour la pile. Ce fut un travail très intéressant, car on part généralement de très peu d’informations, et il faut investiguer toutes les pistes. Le client souhaitait savoir s’il pourrait intervenir sur ce marché de la pile à combustible avec son type de matériau. Nous avons pu lui donner toutes les informations utiles pour qu’il prenne sa décision.

Autre information utile : Après mon stage de fin d’études, que j’ai effectué au sein du groupe AREVA dans le service de calculs de structures, j’ai choisi de poursuivre mes études par un master spécialisé en ingénierie d’affaires