Témoignages

Jérémy MAGNIEZ, Ingénieur Chef de Projet Sécurité Passive

Formation

DUT GMP (IUT de St Denis)
Cycle ingénieur par alternance à Polytech Paris-UPMC, diplôme Mécanique, promotion 2014

Entreprise/Collectivité

Groupe UTAC CERAM

Description du poste

Je travaille dans un laboratoire d’essai, dans le secteur de la sécurité passive automobile. 
De manière simplifié, la sécurité passive est l'ensemble des éléments, qui par leurs présences ou leurs fonctionnements peuvent minimiser la gravité d'un accident. Nous réalisons donc des essais destructifs comme des crash-test, ou des essais sous-système (sur catapultes ou sur bancs spécifiques), afin de tester, de mesurer et de vérifier qu’un véhicule et/ou les éléments qui le composent, fonctionnent correctement et parviennent à assurer la sécurité des occupants. 
Notre expertise va de l’homologation, à la réalisation d’essai « Médiatique » comme pour l’EuroNCAP jusqu’à des projets de développement très spécifiques. C’est plus particulièrement sur cette branche que j’interviens.

<p^>C’est pendant mes trois ans d’école d’ingénieur que je suis rentré dans ce domaine, en effectuant mon apprentissage chez Renault dans le service de la Sécurité Passive. J’y ai découvert et appris l’aspect numérique de ce métier, par la réalisation de calculs de dynamique rapide (simulation de crash test ou d’essais sous-système). A la suite de mon apprentissage, j’ai été recruté par l’UTAC CERAM avant même la fin de mon contrat, en majeure partie grâce à mon expérience d’apprenti en simulation numérique. J’apporte aujourd’hui à mon service cette expertise de simulation apprise pendant l’apprentissage et pilote des projets alliant du développement numérique et de la validation par essais physiques.

Ce métier très complet allie le relationnel (contact privilégié des clients et pilotage de sous-traitant), la théorie (réalisation de calculs et de simulations numériques) et la pratique (planification, réalisation et post-traitement d’essais physiques).

Pour conclure, je ferai un constat très simple : c’est en majeure partie grâce à mon apprentissage que je suis parvenu à décrocher mon poste, dont je suis très fier. Si c’était à refaire, je ne changerais rien et referais les mêmes cho