Témoignages

Manöel DEVIS, Conseiller en énergie

Formation

CPGE
Cycle Ingénieur Polytech Annecy Chambéry, Environnement Bâtiment Energie option énergie-bâtiment en 2e année et énergie en 3e année, promotion 2014

Entreprise/Collectivité

Département des Hautes-Alpes

Description du poste

Les petites collectivités du département des Hautes-Alpes (Communes, Communautés de Communes) ne disposent que très rarement de services techniques. Le Département (l’institution) a mis en place une agence d’ingénierie territoriale (IT05) afin d’apporter des compétences aux petites collectivités qui en font la demande, dans de nombreuses thématiques : routes, eau et assainissement, centrales d’achat, énergie, …

Je fais partie d’une équipe de 3 conseillers en énergie (tous issus d’une formation Polytech) pour accompagner la quasi-totalité des collectivités du département sur toutes les questions touchant à l’énergie. Nos thèmes d’intervention sont très variés : suivi des consommations énergétiques, achat d’énergie, rénovations thermiques, systèmes de chauffage et développement des énergies renouvelables (photovoltaïque au sol et en toiture, microcentrales hydroélectriques, éolien, méthanisation, bois énergie).

Nous ne faisons pas de maîtrise d’œuvre (étude de faisabilité, dimensionnement) mais nous sommes là pour accompagner les collectivités dans leurs choix. Le plus souvent, nous travaillons de la manière suivante : une collectivité a un projet (par exemple de rénovation thermique), nous la rencontrons pour identifier le besoin (il arrive que le projet final n’ai pas de rapport avec le projet initial) et nous produisons une note d’opportunité (objectifs du projet, solutions techniques, coûts, retour sur investissement, possibilités de financement, …). Cette note permet à la collectivité de savoir si son projet est pertinent ou non, par rapport à la volonté politique en place (nous travaillons sur la base de retours d’expérience, nous ne faisons pas d’études de faisabilité). Si une suite favorable est donnée, nous accompagnons la collectivité pour recruter des prestataires spécialisés en rédigeant des cahiers des charges précis (bureaux d’études, équipes de maîtrise d’œuvre, fournisseurs privés).

Les projets que nous accompagnons dépassent bien souvent le cadre strict de l’énergie (il est par exemple fréquent que des travaux d’isolation d’un bâtiment entraînent une mise aux normes d’accessibilité aux personnes handicapées ou encore qu’un projet de microcentrale hydroélectrique doivent prendre en compte les enjeux liés à l’irrigation agricole). Il est alors nécessaire et très enrichissant de s’entourer régulièrement de personnes qualifiées dans d’autres métiers pour avancer sur un projet.

Au quotidien, le métier de conseiller en énergie est avant tout un métier de relations. Les élus ne peuvent avoir des compétences dans l’ensemble des domaines qu’ils ont à traiter et nous sommes là pour les accompagner afin d’utiliser du mieux possible les deniers publics.
Il arrive qu’on ne comprenne pas le sens et l’intérêt de notre « accompagnement » puisque les projets se faisaient sans nous auparavant. Je dirai que nous sommes de facilitateurs et des améliorateurs, à la fois techniciens objectifs et aussi (surtout ?) des médiateurs car si les problèmes techniques sont « simples » à résoudre, les relations humaines conditionnent bien souvent la réalisation (qualitative et quantitative) des projets.