Témoignages

Mathieu CHAMBEFORT, Géophysicien

Formation

CPGE : BCPST (Biologie Physique-Chimie et Sciences de la Terre) sur la banque d’épreuve G2E (Géologie, Eau et Environnement)
Cycle Ingénieur Polytech Paris UPMC, Sciences de la terre, option "réservoir", promotion 2014

Entreprise/Collectivité

CGG (Compagnie Générale de Géophysique)

Description du poste

Je travaille actuellement à CGG depuis un an et demi suite à mon stage de fin d’étude (6 mois).
CGG est un leader mondial des géosciences qui apporte ses compétences en géologie, géophysique, caractérisation et développement de réservoirs à une base élargie de clients (Total, BP, …). CGG est présent sur tous les continents et rassemble 8500 collaborateurs.

L’étude d’un réservoir (principalement pétrolier et gazier) consiste en une acquisition sismique où des données reflétant la structure du sous-sol sont mesurées et enregistrées. Pour cela CGG possède une flotte de bateaux sismiques permettant de réaliser des acquisitions marines (Mer du Nord, Golfe du Mexique, …) et des équipes au travers le monde pour réaliser des acquisitions terrestres (Arabie Saoudite, Oman, Canada …).
Ces données sont ensuite envoyées à un centre de traitement. C’est là que j’interviens ! Travaillant dans le service d’imagerie de sub-surface, je réalise des traitements mathématiques dans le but de reconstruire une image reflétant au mieux le sous-sol et ses caractéristiques à partir des données acquises sur le terrain.
Le but est ici de localiser des réservoirs pour nos clients ainsi que de diminuer l’incertitude sur la présence et le volume de gaz ou de pétrole. 
Les données une fois traitées sont fournies au client ainsi qu’au département d’étude des réservoirs qui va, à partir des images du sous-sol, caractériser de manière précise le réservoir qui s’y trouve, pour, par exemple optimiser le forage ou le pompage du pétrole. Les clients pourront alors décider de forer la zone dans le but de vérifier les découvertes réalisées par le traitement.

Dans le cadre de mon travail, je suis amené à rencontrer de nombreuses fois les clients et à leur faire des retours sur les étapes clés du traitement ainsi que de suivre et respecter les délais de production malgré les problèmes qui peuvent arriver lors de l’utilisation de plusieurs centaines de processeurs et de cartes graphiques mis en parallèle.

Un des points intéressants de ce métier est aussi la possibilité de partir en expatriation dans un autre centre de traitement (pour les personnes réalisant l’imagerie de la sub-surface ou qui étudient les réservoirs) ou de changer régulièrement de pays lors de la réalisation des acquisitions.