Témoignages

Olivier Dalstein, Doctorant en Chimie des Matériaux

Formation

- CPGE (PCSI-PC) en Seine-Saint-Denis
- Formation Ingénieur Matériaux à Polytech Paris UPMC, promotion 2014
- Dernier Semestre fait à Chimie ParisTech et à l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (INSTN) pour obtenir un double diplôme (Master Matériaux & Structures pour l’Energie, dominante Métallurgie et Mécanique des Matériaux)

Entreprise/Collectivité

Université Pierre et Marie Curie – Laboratoire de Chimie de la Matière Condensée de Paris

Description du poste

Je suis en 2e année de doctorat dans un laboratoire de chimie de l’Université Pierre et Marie Curie à Paris. Le doctorat c’est un contrat de 3 ans où l’on se consacre à faire avancer la recherche sur un sujet technique précis. Dans mon cas je travaille sur la combinaison de procédés,  je cherche à utiliser le savoir-faire que mon équipe possède dans le domaine des revêtements par voie liquide (chimie sol-gel) avec des techniques de lithographie utilisées en microélectronique. Je suis donc amené à interagir avec deux communautés différentes.

Concrètement je réalise des revêtements avec propriétés optiques spécifiques (dont l’aspect rappelle la surface iridescente de Compact Disks, cf photos) pour proposer de nouveaux types de capteurs chimiques compatibles avec les caméras de smartphone.

Le travail de doctorat est souvent mal connu et effraye un peu, en réalité c’est une expérience professionnelle à part entière, où l’on travaille au quotidien dans un laboratoire pour faire avancer la connaissance d’un sujet nouveau ou mal connu par la communauté scientifique. On ne fabrique pas de produits finis dans mon laboratoire, notre but est la compréhension fondamentale de la chimie que l’on utilise, ce qui permet ainsi de comprendre la chimie des matériaux que l’on fabrique ainsi que leurs procédés de synthèse. Ce travail, a priori éloigné de ce qui est fait dans les entreprises, nourrit en fait les innovations futures en démontrant la faisabilité d’une idée (par exemple, qu’il est possible de fabriquer des céramiques à basse température par le procédé sol-gel) ou en en créant de nouvelles (systèmes microfluidiques, nanomatériaux, biomatériaux…).

A l’issue du doctorat, on est expert dans un domaine précis (les revêtements par voie liquide dans mon cas) mais pas uniquement ! En effet la démarche scientifique et les connaissances techniques que l’on acquiert peuvent être transposées à d’autres domaines techniques: on sait comment attaquer un problème complètement nouveau et mettre en lumière les éléments importants qui permettent de le résoudre.

La formation à Polytech est très complète, au niveau scientifique comme humain. On en sort avec une solide formation scientifique, un esprit de communauté grâce au réseau Polytech (14 écoles !) et aux différentes spécialités représentées dans chaque établissement.

Travail au quotidien

Mon quotidien :

  • Travail expérimental dans mon laboratoire et dans des laboratoires partenaires (France, Corée du Sud…) ;
  • Lecture et rédaction d’articles scientifiques publiés dans des revues internationales ;
  • Participation à des conférences scientifiques nationales et internationales (présentation de posters ou si possible participation orale) ;
  • Enseignement à L’Université Pierre et Marie Curie et à Polytech Paris UPMC (Travaux Dirigés & Travaux Pratiques pour étudiants de L1 à M2) ;
  • Participation à des événements de médiation scientifique (Fête de la Science, Village de la Chimie, Paris Maker Faire…).