Témoignages

Guillaume PAPIN, Chargé de Développement – Référent Urbanisme (SCoT & PLUi)

Formation

PeiP Université François Rabelais (Tours, 2 ans) ; Polytech’Tours, cycle d’ingénieur complet (3A à 5A) dont Erasmus en Norvège (en 4A, 1 semestre) ; TOEIC

Entreprise/Collectivité

Communauté de Communes Avallon-Vézelay-Morvan

Description du poste

Mon métier consiste à élaborer deux documents d’urbanisme (un Schéma de Cohérence Territoriale et un Plan Local d’Urbanisme intercommunal) sur un territoire rural de 84 communes, à l’ouest de la région Bourgogne-Franche-Comté. J’accompagne également des porteurs de projet dans diverses thématiques (développement économique, milieu associatif, service aux personnes, etc.).
Même si ma tâche principale reste très « abstraite » et « administrative », concrétiser les projets de territoire et de planification d’élus ou de privés, en matière d’urbanisme, d’environnement et de paysages peut parfois mener à des choses très concrètes (respect de normes, protections d’espèces et d’espaces, conseil aux particuliers, gestion de contentieux, etc.)
Mon rôle, en tant qu’ingénieur, est de suffisamment connaître tant les enjeux juridiques qu’administratifs, économiques et humains pour faciliter la concrétisation de projets sur le territoire (création de mini-crèches, implantation de base de loisirs, accompagnement dans le développement des énergies renouvelables). J’ai à la fois un rôle de conseil, de management et de cadre exécutif en fonction des dossiers.
C’est un métier très varié. Je me situe à la charnière entre décideurs (élus, porteurs de projets) et l’aboutissement des projets. C’est d’autant plus important en milieu rural, car souvent délaissé par les investisseurs privés, auxquels il faut donner l’envie de tenter l’aventure « campagne ». Bien entendu, et malheureusement, tous les projets n’aboutissent pas, mais c’est très enrichissant de donner de sa personne pour, potentiellement, en voir un se développer.
Les perspectives d’évolution sont intéressantes car, en peu de temps déjà, de nombreux dossiers m’ont été confiés, tous très différents les uns des autres. Il n’y a jamais vraiment matière à s’ennuyer sur des territoire ruraux. On est souvent amené à porter un dossier seul, là où il pourrait y avoir plusieurs services dédiés dans une ville plus importante, car disposant de plus de moyens. C’est un peu la culture de la débrouille et de l’autodidaxie. En effet, peu d’ingénieurs, dans mon domaine, s’intéressent au monde rural.

Informations utiles

À toute fin utile, il s’agit de mon deuxième poste depuis mon diplôme, en 2014. Auparavant je travaillais en bureau d’études en urbanisme (secteur privé). J’ai changé de poste et de région pour des raisons personnelles et professionnelles.

Je pense qu’être mobile est une des clés pour s’épanouir professionnellement et personnellement ; c’est un des enseignement que j’ai pu tirer de mon Erasmus.
Si vous ne vous sentez pas à l’aise dans un poste, qu’il n’est pas en accord avec vos convictions, et même si vous percevez un bon salaire et avez signé un CDI, n’hésitez pas à tout remettre en question pour aller vers un emploi plus intéressant, même si moins rémunéré ou plus précaire (de CDI à CDD).
Cela permettra de vous diversifier professionnellement, ou d’être en accord avec vous-même, ou tout simplement de vous prouver que vous en êtes capable.