Témoignages

Julien DUMAIN, Project Manager

Formation

CPGE MPSI, PSI
Cycle ingénieur à Polytech Lyon, diplôme Mécanique, Spécialisation en Mécanique des Solides et des Structures, promotion 2007

Entreprise/Collectivité

SPS FBA

Description du poste

Parcours professionnel : Au niveau professionnel, ça a été assez éclectique. Une petite année en tant qu’ingénieur Technico-Commercial Spécialisé dans l’air comprimé a eu le mérite de me faire comprendre que je n’étais pas fait pour le commerce. J’ai ensuite été débauché par IRIS Inspection Machines où j’ai été chargé de projet à l’international pendant près de 5 ans. Depuis avril 2013, je suis project manager chez Kosme FBA, à Lyon.

Importance des langues : Aujourd’hui, tous les ingénieurs doivent parler anglais, et la différence se fait donc au niveau des secondes langues qui sont un vrai plus. L’international apprend à relativiser les choses. Chaque partie du monde a sa propre façon de travailler, ses codes, son rythme, on apprend donc à s’adapter à la culture locale. Il faut souvent être calme et patient pour se faire comprendre et accepter, encore plus quand on est jeune et qu'on doit faire ses preuves. Il y a aussi une certaine forme d’humilité qui se développe face à des gens qui travaillent très souvent dans des conditions pires que les nôtres.
Si je devais changer quelque chose dans ma formation, j'irai faire mon stage à l'étranger !

Technique versus SHES : J’ai reçu une très bonne formation, mais je dois avouer qu’aujourd’hui, ce dont je me sers, ce ne sont pas des enseignements scientifiques mais des langues et de la SHS, en particulier la communication, le management et la gestion de projet.

Message aux plus jeunes : Profitez à fond de vos études et de votre début de carrière pour tenter des choses. Si vous avez envie d’une année de césure pour réaliser un projet personnel, voyager, découvrir un nouveau domaine professionnel, faite le, éclatez-vous ! Vous aurez le temps de travailler et de vous poser par la suite. On a tendance à se dire que les plus sérieux, ceux qui restent chez eux à travailler tout le temps auront plus de réussite, mais en entreprise, c’est généralement faux. Ce sont ceux qui savent se faire un réseau, qui savent se montrer (intelligemment bien sûr), s'ouvrir et mettre en avant leurs idées qui progressent réellement.