Témoignages

Marie DEBACKERE, Consultante senior Sites et sols pollués

Formation

Prépa intégrée (ex DEUG ISTP)
Cycle Ingénieur Polytech Paris-UPMC, Sciences de la terre option Hydrosciences, promotion 2007

Entreprise/Collectivité

BET (Bureau d'Etudes Techniques) Environnement

Description du poste

L’entreprise au sein de laquelle j’évolue depuis 6 ans est spécialisée dans le domaine du conseil et de l’assistance technique pour la gestion des problématiques environnementales. Je suis moi-même chef de projet, et plus récemment chef d’équipe, dans l’équipe sites et sols pollués à Paris.

Cette expérience enrichissante m’a amenée à travailler sur divers projets d’investigations environnementales complexes (sols, eaux souterraines, eaux superficielles, gaz du sol, air ambiant) pour des sites de secteurs industriels variés (automobile, mines/métaux, pharmaceutique, chimie, pétrochimie). Les principaux objectifs de ces études, notamment dans le cadre de cession/acquisition de sites, sont la caractérisation du passif environnemental (pollutions liées à l'historique du site) et l’évaluation des provisions financières associées (coûts de gestion ou dépollution associés). 
Cet exercice est souvent délicat, notamment lorsque la connaissance de l’impact environnemental du site est moyenne voire nulle, nécessitant dans ce cas une bonne exploitation du peu de données disponibles et de l’aléa associé, tout en gardant en vue les intérêts du client (acheteur ou vendeur). De plus, ces projets nécessitent une bonne prise en compte des attentes des communautés (collectivités, administration, riverains, etc.) dont l’influence sur le choix du scénario retenu ne doit absolument pas être sous-estimée.

Ces études environnementales m’amènent également, dans le cadre de cessation d’activités ou de changement d’usage d’un site, à la préparation de Plans de Gestion, dont l’objectif est la définition, en fonction d’un usage retenu, de la meilleure solution possible de gestion du risque environnemental, au travers de l’exercice de bilan coûts/avantages.

J’ai également souvent été amenée à suivre cette démarche dans le cadre de projets immobiliers (promoteurs, aménageurs), où l’exercice d’optimisation des coûts de dépollution est alors un challenge extrêmement important à relever, notamment en vue d’assurer la pérennité du projet d’un point de vue financier et de maîtrise des risques sanitaires résiduels pour les futurs résidents.

Ces projets débouchent parfois sur des missions de Maîtrise d’œuvre d’exécution des travaux de dépollution dont le principal objectif est d’accompagner notre client en étant l’interface avec l’entreprise de travaux et ainsi défendre au mieux ses intérêts, tout en atteignant les objectifs définis initialement.

Je suis également ponctuellement amenée, à travers ces différents projets, à échanger avec l’administration (DREAL essentiellement) ainsi qu’avec des cabinets d’avocats spécialisés en droit environnemental dans le but de représenter les intérêts de clients. Ces confrontations permettent de se sensibiliser à des points de vue différents de la vision strictement technique souvent propre à l’ingénieur et ainsi d’élargir son approche de ces projets souvent sensibles à d’autres aspects.

Illustration de forages environnementaux pour la pose de piézomètres.