Témoignages

Benjamin CANO, Consultant Energie et Utilities

Formation

BTS Assistance Technique Ingénieur
CPGE ATS (1 an)
Cycle Ingénieur Polytech Clermont-Ferrand, Génie Electrique, promotion 2015
Master comp : Master 2 Gestion et Transformation de l’Energie Electrique

Entreprise/Collectivité

Description du poste

Je suis actuellement Consultant Energy & Utilities pour Yélé Consulting, un jeune cabinet de consulting spécialisé dans l’accompagnement de la transformation numérique liée aux domaines de la transition énergétique et de la maîtrise de l’énergie. 

Yélé a développé son expertise en accompagnant des acteurs majeurs de la filière énergétique dans leurs grands projets de transformation métier et numérique, tant sur les volets stratégiques, organisationnels que SI (Systèmes d’Information). Voilà pour la partie présentation de l’entreprise.

Actuellement, je travaille pour le compte de la Direction Technique du principal Gestionnaire de Réseaux de Distribution (GRD) d’électricité Français sur des sujets variés, notamment liés aux outils d’études des réseaux électriques basse et moyenne tension mais également aux réseaux électriques intelligents (Smart Grids).

Une partie de mon métier consiste à concevoir et développer les fonctions d’un outil qu’utilisent les Bureaux d’Etudes régionaux pour assurer leurs diverses études :

  • raccordement de gros consommateurs industriels ou de producteurs d’énergies renouvelables au réseau électrique HTA (Haute Tension A)
  • diagnostic et renforcement des réseaux HTA et BT prenant en compte les futures évolutions des consommations.

Ces études utilisent un outil couplant les données d’un ou plusieurs Système d’Information (SI) à un moteur de calcul électrique permettant ainsi de prendre en compte des informations provenant de mesures réalisées sur le réseau (provenant par exemple de compteurs électriques communicants). Ce travail se fait en collaboration avec différents acteurs. Je prends en compte les spécificités techniques issues des politiques nationales d’entretien des réseaux afin de concevoir des fonctions répondants aux besoins des agents d’études qui les appliquent lors de leurs études. Concrètement, j’ai récemment conçu une fonction permettant aux agents d’optimiser la puissance réactive contractuelle demandée par le GRD aux producteurs qui se raccordent au réseau électrique (producteurs éolien, solaire, hydraulique…). Dans les faits, afin compenser une chute de tension due à une charge trop importante sur le réseau (grand nombre de clients), le gestionnaire de réseau sollicite les producteurs qui ont la possibilité de moduler leur puissance réactive injectée ou soutirée. Le fait que le producteur soutire de la puissance réactive du réseau électrique permet de limiter la chute de tension sur celui-ci. La norme permettant d’assurer la qualité de fourniture d’électricité stipule que la tension doit rester dans la plage +/-10% de la tension nominale. Cependant, le soutirage en puissance réactive des producteurs sollicitent leurs installations électriques d’où la notion d’optimisation de cette puissance.

Une autre partie de mon travail est un peu plus expérimentale. En effet, on s’appuie sur des données provenant de différents capteurs sur le réseau pour mesurer les effets, positifs comme négatifs, des nouveaux usages de l’électricité que sont :

  • les infrastructures de recharge de Véhicules Electriques
  • les énergies renouvelables
  • les effacements de consommation (coupure sur une courte période d’un usage électrique d’un grand nombre de clients permettant de limiter les pointes de consommation)
  • le stockage de l’énergie électrique

Il y quelques temps j’ai participé à une expérimentation visant à modéliser l’impact des infrastructures de recharges de véhicules électriques sur le réseau. L’idée est de coupler les données de consommation à des environnements (habitations, commerce, zone industrielle) afin de prévoir quel sera l’impact en puissance du déploiement de bornes de recharge vis-à-vis du réseau électrique présent. Pour ce faire, j’ai élaboré différents profils d’utilisation de bornes de recharge. Ces profils s’appuient sur des données estimées grâce à des compteurs communicants. Ils sont également caractérisés par les horaires de début de charge des batteries et leur durée. Ainsi, cet outil permet de simuler un profil d’utilisation pour une recharge de véhicules électriques en fonction du type d’utilisateur (en milieu résidentiel, tertiaire ou industriel) et du type de bornes (privée, publique ou auto-partage). A l’avenir, cet outil sera intégré à un outil plus général de prévision de consommation qui servira par exemple à prédire la consommation d’un quartier prenant ainsi en compte les évolutions justement liées à la transition énergétique.

Autre information utile : Ce métier est une formidable occasion de coupler l’innovation (numérique, data science) aux métiers de gestion de l’énergie. De plus, étant consultant dans une jeune structure, nous avons l’occasion de travailler sur des sujets plus transverses comme des réponses à consultation, des réponses à appels d’offres, des projets solidaires, des chantiers de communications…. Depuis quelques mois je travaille notamment avec une ONG sur un projet de kits photovoltaïques autonomes déployables dans plusieurs villages isolés en Côte d’Ivoire. Ces chantiers internes nous permettent de développer des compétences supplémentaires afin d’étoffer notre savoir-faire.