Témoignages

Paul LÉPINE, Doctorant en thèse CIFRE

Formation

PeiP à Polytech Paris-Sud
Cycle Ingénieur Polytech Paris-Sud, Matériaux, promotion 2013

Entreprise/Collectivité

SNECMA groupe SAFRAN

Description du poste

Le cadre de ma thèse 

Ma mission en tant que doctorant est de développer des méthodes innovantes de prises en compte des incertitudes dans les modèles industriels de conception. Je suis l’intermédiaire entre ma compagnie SNECMA et le laboratoire FEMTO-ST un de nos partenaires scientifiques. Mes domaines d’activités sont la mécanique, l’informatique, les études statistiques et les matériaux. Une thèse CIFRE est un compromis entre recherche et industrie. Je fais régulièrement des rapports à mon entreprise et dans le même temps je communique sur mes recherches dans des séminaires, colloques ou conférences en France ou à l’étranger. Par exemple, j’ai présenté mes travaux à un séminaire à Toulouse en décembre puis à Orlando, Floride en janvier.

Description de mon sujet de thèse 

Les ingénieurs utilisent couramment des logiciels numériques pour concevoir et dimensionner des pièces industrielles. Les paramètres de ces modèles numériques doivent être “alimentés” par résultats physiques issus d’essais expérimentaux. D’expérience, on sait que les résultats d’expériences ne sont pas quelque chose de figé. Matériel mal calibré, échantillons pas parfaitement purs, erreurs de manipulation sont autant de sources de variabilité qui vont créer de la variabilité sur les données obtenus. Pire, la variabilité est parfois intrinsèque au phénomène que l’on souhaite observer.

Bien que les logiciels de conception industrielle soient de plus en plus complexes, la plupart ne permettent pas de prendre en compte ces variabilités. Dans ces conditions, comment concevoir un produit performant et fiable alors que nos décisions reposent sur des outils ne représentant pas totalement la physique d’intérêt ?

Ma mission en tant que doctorant est proche d’un lanceur d’alerte. Dans un premier axe de ma thèse, je cherche à informer sur la présence de ces variabilités et sur ses dangers. Dans un deuxième temps, j’expose et je développe des outils pour mon entreprise permettant de prendre en compte ces phénomènes dans nos modèles et si possible limiter leurs effets néfastes.