Témoignages

Julie VALADE, «Gestionnaire Actif-Passif» ou «Gestionnaire ALM (Asset and Liability Management)», Equipe « solvabilité et allocation d’actif »

Formation

PeiP Polytech Nice Sophia
Cycle Ingénieur Polytech Nice Sophia, Mathématiques Appliquées et Modélisation, option IMAFA (Informatique pour les Mathématiques Appliquées à la Finance et aux Assurances) promotion 2014
Master 280 à l’Université Paris Dauphine

Entreprise/Collectivité

Caisse des dépôts

Description du poste

Suite aux nombreuses crises financières mondiales depuis la fin des années 90, la réglementation financière s’est renforcée afin de prévenir de nouvelles crises. Les activités de modélisation et de contrôles des risques financiers ont pris de plus en plus d’importance parmi les métiers de la finance.

La gestion actif-passif ou ALM fait partie de ces métiers, elle est aujourd’hui plus que jamais au centre des préoccupations des directions financières des banques, des institutions financières et des compagnies d'assurances. Mais alors qu’est-ce que signifie « la gestion actif-passif » ?

Le « bilan » d’une institution financière sert à visualiser de manière détaillée l’ensemble de ses « actifs » (ce qu’elle a investi, les prêts qu’elle a octroyés aux clients…) et de son « passif » (capital, dettes, emprunts auprès d’autres banques, dépôts des particulier sur leur compte ou assurance vie…).

En tant que gestionnaire actif-passif, mon rôle consiste à analyser le bilan et son évolution probable sur un horizon donné, en fonction de variables des marchés financiers comme les taux d'intérêt ou des indicateurs macro-économiques.
J’ai pour objectif d'estimer et de piloter l'équilibre entre les dettes et les actifs en fonction des risques pris par l'établissement sous des contraintes de rentabilité et de réglementation.
Pour cela, je participe au développement de modèles mathématiques permettant de modéliser l’évolution du bilan à partir de prévisions fournies par les économistes. Grâce aux nombreuses données de marché financier disponibles (historique du cours d’une action, des taux d’intérêts, de l’inflation…), nous sommes aujourd’hui capables d’obtenir de très bons résultats, notamment grâce à des modèles statistiques et stochastiques.

La modélisation de l’évolution du bilan nous permet ensuite de construite des modèles d’optimisation de portefeuille d’actifs financiers visant à maximiser la rentabilité financière sous des contraintes de risque et de réglementation.
J’utilise au quotidien :

  • R (code proposant de nombreuses librairies mathématiques) pour implémenter ces modèles,
  • Excel pour les calculs simples et la mise en forme des résultats,
  • Des outils de base de données (Business Object/Intelligence),
  • Le langage SQL pour l’extraction et l’utilisation des données.

Mon parcours : Suite à mon diplôme d’ingénieur à Polytech Nice Sophia en MAM / IMAFA, j’ai postulé pour intégrer le master Ingénierie Statistiques et Financière (Master 280